ROUTES, PALAIS ET MONASTERES DE RUSSIE (JUIN 2002)

Avec l'image d'insécurité que nous avions de la Russie, envisager un voyage par nos propres moyens semblait un peu fou. Grâce aux avis plutôt rassurants de rares voyageurs automobilistes, nous sommes partis en juin 2002 : deux personnes, une voiture, et l'hébergement organisé chez l'habitant en Russie, à l'hôtel dans les autres pays. Les distances à parcourir et l'absence de campings en Russie m'ont fait renoncer au voyage initialement prévu avec la caravane. Deux facteurs importants pour que ça se passe bien : la préparation doit se faire dans les moindre détails (ce fut ma tâche), et, plus difficile, que l'un des voyageurs parle russe et le lise (naturellement assuré par mon épouse Jana).
Un avis pour tous les futurs voyageurs (voyages organisés ou individuels), attendez 2003 pour visiter Saint Peterbourg. Beaucoup de monuments sont en restauration (ils en ont besoin) et cachent leurs beautés derrière des échafaudages (forteresse Pierre et Paul, place de l'amirauté, palais Menchikov,..). L'année 2003 sera celle du tricentenaire de la création de la ville.

Voiçi notre itinéraire, suivi d'informations pratiques (Visa, prix, routes, sécurité, police, etc)

Jour 1 : Région parisienne-Nurenberg-Pilsen-Prague-Brno-Ostrava (Rep. tchèque). Départ à 3 h du matin pour la plus longue étape du voyage. Arrivée vers 19h. Autoroute presque tout le trajet. A la frontière tchèque, acheter la vignette obligatoire pour rouler sur les autoroutes (100Kcs, soit 3,5 euros, pour une validité de 10 jours). L'autoroute de contournement de Pilsen n'est pas encore faite. Vous pouvez profiter de la traversée de la ville pour un arrêt au resto Na Spilce (prix modiques) de la brasserie Prazdroj que l'on voit sur la gauche, et garer la voiture à l'intérieur en passant sous le porche.

Jour 2 : Ostrava-Varsovie-Augustow. Environ 10h de route. Logement Motel Turmot, à l'entrée de la ville près du premier rond point et de la station service. Chambre pour 2 avec sdb à 90 Zl (24 euros), parking gardé (et recommandé) pour 10 Zl. Bon resto très abordable. Augustow est une cité agréable, avec de la verdure, des lacs et des canaux. Un plan est très utile pour traverser Varsovie. Les passeports et la carte grise sont enregistrés à l'entrée en Pologne.

Jour 3 : Augustow-Kaunas-Panevezis-Riga (on contourne) Césis-Valmiera. Une dizaine d'heures. A l'entrée en Lithuanie, il faut prendre une assurance au tiers, la carte verte n'étant pas reconnue. Validité minimum obligatoire de 15 jours. Attention : à l'aller j'ai payé 22$, et au retour 12$ seulement, car j'ai montré la carte verte! Dans les pays baltes les stations services sont généralement bien équipées et disposent de grands parkings. Décalage horaire en été +1 heure. Arrivée à Valmiera dans le camping Baili (répéré sur internet) vers 18h, bien indiqué. Il dispose de 4 chambres correctes (environ 20 euros). Diner dans le centre ville au restaurant juste en face du théatre


Niet! Ce n'est pas l'auteur de cette page!


Route balte


Valmiera, camping Baili


Jour 4 : Valmiera-Valga-Tartu (arrêt pour une visite rapide du centre ville)- Mustvee (détour sur le bord du lac Peipous, pas nécessaire. Ce qui semble être le seul resto de cette station balnéaire n'est pas à recommander)- Kauksi (prendre à droite comme l'indique un panneau et encore tout de suite à droite pour arriver après 1km au camping Puhkekula Kauksi). Il y a des bungalows (15 euros, draps et serviettes fournis), des emplacements pour tentes, un café resto sympa, et une très belle plage de sable fin en bord de lac. Mais il n'y a absolument rien d'autre autour. En Lettonie, Estonie et Russie, la densité de population est très faible, les habitations clairsemées et les villages très étendus.
Jour 5 : Kauksi-Kohtla Jarve - Narva - St Petersbourg. A l'entrée de Narva, un panneau "Transit" indique une route à droite qui passe devant un parking clos. Rentrer et présenter la carte grise pour recevoir un jeton avec un numéro, et se mettre dans la file d'attente. Quand on est dans les 5/6 voitures de tête, on va à un guichet près de la sortie, et on paie 15 EEK pour ce parking. Dans un autre guichet sur le côté on peut acheter des roubles à un taux pas très intéressant. A part du carburant, très bon marché en Russie, je ne vois pas ce que l'on pourrait acheter sur la route jusqu'à St Peterbourg. Il n'y a que des forêts et quelques villages. Quand le feu passe au vert, les 5/6 voitures sortent du parking de transit et reviennent à l'entrée de la ville, puis direction le centre pour rejoindre la frontière russe (paneaux "Clo, Toll"). On donne les passeports, la carte grise. On remplit une Customs Declaration (currencies, weapons, radio, transportation unit -ça c'est la voiture-...) qui est tamponnée. Il semble qu'elle ne soit que rarement réclamée à la sortie. Une licence d'importation temporaire pour 3 mois est établie pour le véhicule, et elle sera demandée à la sortie. Contrôle très léger des bagages et du véhicule. Le permis international, l'assurance, la présence d'un exctincteur et d'une trousse de pharmacie ne m'ont pas été demandés, mais mieux vaut les avoir en cas de contrôle sur la route. Même sans aucune tracasserie, le passage de la frontière dure quand même deux heures. Décalage horaire en Russie +1 heure avec l'Estonie, soit +2 heures avec la France.
Il n'est que 14 heures quand nous approchons de St Petersbourg, et nous décidons de visiter Tsarskoe Selo (Pouchkine). C'est là que les soucis commencent, car il n'y a aucune signalisation routière. Après pas mal d'arrêts pour se renseigner, nous nous garons près du palais de Catherine (Jekaterinskij dvorec) La façade avec les atlantes est magnifique, ainsi que les jardins (visite de l'intérieur pour 300 roubles=10$ avec attente, accès jardins 60 roubles=2$). A proximité à pied palais Alexandrovskij dvorec, assez délabré. Puis direction Pavlovsk. Accés parc pour 40 roubles, intérieur 240. Nous reprenons la voiture pour arriver dans Moskovsky prospekt chez notre première famille d'accueil. Quartier de toute évidence résidentiel. La voiture est garée dans l'immense cour intérieure, gardée nuits et jours (5$). Elle fait très modeste parmi les Mercedes 500, 4x4 Toyota, et autres Audi blindées. Et en plus mes vitres ne sont même pas noircies! Très grand appartement, chambre confortable avec un plafond à 4 mètres. En juin le soleil se couche à peine, et les rideaux sont très clairs. Les masques de sommeil que l'on donne dans les avions s'avèrent utiles.


Arrivée à St Peterbourg


Notre chambre


Blinaya ("crêperie") modern'style

Jour 6 : J'ai préparé un itinéraire à faire à pied. La journée sera dure. Départ à la station de métro Moskovskaia. Achat de jetons métro, 6 roubles un trajet. Plongée dans le sous sol par un gigantesque escalator. Beaucoup de stations à St Petersbourg ont des accès "fermés" (en station, d'épais murs percés d'accès cachent les voies et les trains). Pendant les heures de pointe (vers 8h le matin, 18h le soir) la bousculade est impressionnante, inquiétante même, brutale. A éviter. Toutes les indications sont en cyrillique. Il est préférable d'avoir un plan du métro, et de compter les arrêts.
Voici notre itinéraire à pied. Descente à la station Leninsky ploschad. Gare de Finlande, place Lénine (la statue rappelant son arrivée dans cette gare est à voir), croiseur Aurore, maison de Pierre, forteresse Pierre et Paul, église avec les tombeaux des Romanov, place de la Bourse, colonnes rostrales, quai de la Neva avec palais des curios, palais Menchicov, les 12 collèges, académie des Arts. Halte pour le déjeuner dans le Akademistchkaiya Kafee, dans une rue qui débouche sur le quai à gauche du musée ethnographique. Traversée de la Neva, statue équestre de Pierre le Grand, Sénat, manége, Saint-Isaac (entrée 240 roubles=8$ au sud de l'église, on peut monter à la colonnade, dans la coupole). Entrée discrète dans le lobby de l'hôtel d'Angleterre pour se reposer. Facade du palais Marinsky, aujourd'hui mairie de la ville. Place des théâtres, avec le conservatoire et le Mariinski (Kyrov). Puis église Saint Nicolas des Marins (Nikolskij morskoj sobor). C'est le premier monument vraiment attachant, car l'église est en service: ferveur des fidèles, ballets incessants avec génuflexions, signes de croix, sur fond de chants religieux, cierges, ors, lustres, et bien sûrs icônes. C'était l'étape finale, mais dans un sursaut d'énergie nous repartons vers les quais pour les voir sous l'éclairage de fin d'après midi. Puis nous rejoignons la station de métro Nevski prospekt, mais avant d'être avalés par la cohue nous renonçons et prenons un taxi(300 roubles pour environ 10kms).

Jour 7 : Métro Nevsky prospekt, quai Griboiedov, église chram Voskressenia Kristova, parc et musée russe (ex palais Michel) (extérieurs), chateau des Ingénieurs (en travaux), quai de la Fontanka, letni sad (jardin d'été), palais d'été (extérieurs), grilles du parc sur le quai de la Neva, palais de Marbre (Mramornyj dvorec), champs de Mars, quai de la Moika, maison de Pouchkine. Déjeuner au Café Littéraire. Il faut vraiment aimer Pouchkine pour voir l'endroit où il a bu son dernier verre avant de se faire tuer en duel par un français. L'addition est en effet plutôt salée (1000 roubles) pour une nourriture médiocre. Place de l'Amirauté et colonne Alexandre (en travaux). Entrée dans le Musée de l'Hermitage, côté quai. Tarif 300 roubles=10$. Le plan du musée est du genre labyrinthique. Après avoir monté un escalier somptueux, traversé la salle du trône, aperçu Voltaire sculpté par Houdon, nous atteignons finalement notre cible principale : les peintres français du 19/20 ème siècle. Matisse, avec la danse et les musiciens, Gauguin, Monet, Renoir, Picasso,.. Nous nous accrochons à un groupe français pour visiter les appartements impériaux. Tout cela est grandiose. Et les pieds commencent à faire mal. Diner dans le resto "A l'abordage", 40 rue Moika.


Lenine devant l'ex-siège du PC


Hermitage et Neva


Le combat était inégal

Jour 8 : Métro et descente à Chernishevskaya. Palais de Tauride, maintenant siège du parlement de la CEI. Monastère de Smolny, avec l'église de la resurrection. Nous allons dans le parc à gauche. Les bâtiments sont utilisés par l'université. Nous traversons discrètement celui du fond (Ecole de russe pour étrangers) ce qui nous permet d'accéder au quai de la Néva. A droite du monastère, l'institut Smolny, siège du soviet en 1917 d'où Lénine dirigeait l'insurrection. Nous prenons le minibus 129 qui nous rapproche de la Laure Nevsky. Impossible d'ignorer les quelques mendiants placés au milieu de l'allée : avec leurs vestes kaki et leurs bérets noirs, ce sont les bustes d'anciens soldats posés sur une chaise roulante rouillée. Ceux là n'ont plus à se soucier du pli de leurs pantalons ! Quelques enfants aussi. Le regard n'ose trop s'attarder sur cette détresse. A droite, cimetière (50 roubles) des célébrités avec les tombes de Tchaikosvki, Rimsky Korsakov, Borodine, Glinka, Doistoievki, Marius Petitpa. A gauche, autre cimetière, avec Lomonossov. Les tombes sont indiquées en russe et anglais. Visite de l'église de la Trinité (accès libre).
Retour en métro à Nevsky prospekt. Pont Anitchkov et Anitchkov dvorec, Belosselski-Belozerski dvorec, et au 56 le magasin Elisseiev pour son décor intérieur art nouveau. Cathédrale de Kazan. A l'intérieur (accès libre) tombeau du plus célébre militaire russe, le maréchal Koutouzov. Après avoir combattu les Polonais et les Turcs, c'est Napoléon qu'il repoussa de Moscou jusqu'à l'Allemagne. Autour de sa tombe, quelques drapeaux pris aux français. Gostinyj dvor. Des femmes agées, bardées de médailles, manifestent avec de grands panneaux : "Russes, souvenez vous que votre pays était grand et puissant. Regarde où il en est et où il va ... etc". Nous prenons le métro, la cohue est indescriptible. Nous sommes littéralement engloutis et entrainés dans la masse. Jamais vu cela ailleurs. Angoissant.


Tsarkoe selo


Petrodvorec


St Nicolas des Marins

Jour 10 : Nous prenons la voiture et nous dirigeons vers Petrodvorec (Peterhof). Dans Moskovsky prospekt, prendre à droite Leninsky prospekt vers l'ouest, juste en face de l'ancien siège du PC de Leningrad et de la statue de Lénine, puis c'est tout droit sur 20 kms. Parking gardé 50 roubles. Entrée dans le parc 160 roubles, dans le palais 300. C'est le plus beau site que nous verrons en Russie, et le mieux entretenu. Très nombreux groupes de touristes. Tour dans le parc, vue sur la cascade, pavillon de l'ermitage, les fontaines arrosantes. A l'intérieur, salons, salles à manger... Vu l'état à la fin de la guerre, le travail de restauration a été pharaonique.
Nous continuons vers l'ouest. Arrêt au palais de Lomonossov (Oranienbaum), à gauche de la route. Il devait être très beau avant qu'il ne sombre dans le délabrement. 75 roubles la visite. Les gardiennes papotent sur un banc à l'entrée, et à notre approche rejoignent leurs salles respectives. Pas de visiteurs. Par la route on atteint dans le parc le pavillon chinois, mieux conservé (200 r.).
Nous voulions rejoindre Kronstadt, mais la route sud indiquée sur les cartes est fermée. Parait il que la route du nord est ouverte, ou qu'il faut prendre un bateau à St Peterbourg.

Jour 11 : Nous quittons St Peterbourg pour Novgorod. 180km. Route tranquille, rares villages avec des isbas très clairsemées. A Novgorod nous stationnons dans Nikolskaya ul., au bord de la rivière Volkov. Belle vue sur les remparts du kremlin. Visite extérieure de Yaroslav'court (esplanade des marchands), église St Nicolas, église Znamenski (35 roubles) - murs couverts de belles fresques du 17ème siècle - église du Sauveur Ilyino (45 roubles), les fresques y sont plus célèbres que dans l'autre, mais il n'en reste plus beaucoup. Par une passerelle on accède sur l'autre rive à l'intérieur du kremlin. Monument des Mille ans de la Russie. Déjeuner dans l'excellent restaurant Detinets, installé dans une grosse tour des remparts. Par de sombres galeries et escaliers on arrive tout en haut dans la salle à manger. Rapport qualité / prix très interessant. Service impeccable, un peu d'anglais. Soupe de poissons et poisson façon vieille Russie ("Ryba po-starorusski"), suivi de blinis au miel. Vodka et bière. Nous descendons les escaliers en tenant bien la rampe... Visite des extérieurs : cathédrale Sainte Sophie, tour des cloches. Nous sortons du kremlin pour voir au nord l'église de la Trinité, l'église Pierre et Paul (toutes deux en mauvais état), et nous revenons à la voiture en longeant la rivière. En prenant la direction sud, vers le lac Ilmen, on arrive au monastère de Youriev, et pas très loin au village de l'architecture en bois. Nous cherchons ensuite notre hébergement. Rien à voir avec les beaux quartiers de St Pet! L'extérieur des immeubles et les parties communes sont dans un triste état! Ce n'est pas sale, mais totalement délabré. On ose à peine entrer! A l'intérieur des appartements c'est mieux, et les hôtes sont sympas. La voiture est garée dans un garage privé, dans une zone de garages surveillée par un garde dans un mirador.


Bistro....


....au bord de la route

Jour 12: Départ à 7h pour Moscou. Large route tracée dans la forêt, très rares villages. Traversée de Trescij : des colonnes de fumée sortent de samovars installés aux bords de la route par des femmes. Nous nous arrêtons. Dans des landaus elles stockent café en poudre, thés, tasses en plastique, et quelques nourritures qu'elles proposent aux voyageurs. Celle où nous nous sommes arrétées nous dit: "Hein! Vous ne devez pas voir des trucs comme ça chez vous!". Un jeune homme assis à côté sur une caisse rigole.
Pique nique dans l'entrée d'une clairière. La nature est belle, mais des ordures la souillent. Sur le sol, je repère une douille, puis deux, puis une trentaine. Un fana de la kalachnikov s'est défoulé par là. Vers 17h nous arrivons à Moscou. C'est assez facile pour circuler : de grandes artères à 6 ou 8 voies convergent vers un petit périphérique à sens (horaire) unique entourant le kremlin. Nous trouvons assez facilement notre logement, situé dans une rue tranquille juste au début de l'Arbat, chez une charmante dame.
Comme il est encore tôt, nous jetons un oeil sur le Novy Arbat, puis sur l'ancien (stary), longue rue piétonne plus intéressante : portraitistes comme à Montmartre, souvenirs, cafés restos, danseurs, particuliers proposant des chiots, des chatons, des serpents... Diner dans un café design ultra moderne.

Jour 13 : Métro Bibliothèque Lénine. Nous achetons un coupon pour 10 trajets. Le premier qui passe refile le coupon au second. Certaines stations de noms différents communiquent entre elles par des couloirs. Visite des stations Revolushni ploschad et Komsolmoskaya (art prolétaire) et sortie à Izmailovski park. Direction le vernisag. 10 roubles pour entrer dans ce marché. Artisanat divers. L'idéal pour acheter des souvenirs ou des antiquités: vieux appareils photos (des Lutwaffe dorés !), figurines militaires peintes, bois fossile, casques de pilote, jumelles, etc... Sur la terrasse, tapis et marché aux puces. Avant de reprendre le métro, petit tour dans l'immense parc où sont installés des manèges. Nous remontons Tverskaya : mairie de Moscou, monument de Yury Dolgoruky, square et statue de Pouchkine, toujours garnie de bouquets. Déjeuner dans un restaurant Elki Paki. Retour dans le kremlin. Le billet coûte 200 roubles, donne accès au territoire et à 4 églises. Le ticket pour le palais des Armures coute 300 roubles (10$). Le territoire est impeccablement propre et net. Il faut marcher uniquement où c'est autorisé et traverser sur les bandes blanches, sinon des policiers vous rappellent à l'ordre! Place des cathédrales, tour d'Ivan, etc... Le petit parc est très agréable. Sortie au sud ouest par le parc Alexandrovski. C'est dimanche, tous les bancs sont occupés, souvent par des jeunes équipés d'une réserve de bière. Nous arrivons sur la place du Manège alors que le match Russie-Japon, retransmis sur grand écran, se termine. Hurlements, bousculades, cris, policiers à cheval, des voitures brûlent. Un policier annonce dans son mégaphone que la place rouge est fermée. Nous attendons à la terrasse d'un café que ça se calme. Place Rouge, longue facade du Goum, église St Basile, mausolée de Lénine, puis nous longeons le rempart sud en bord de Moskova pour revenir à notre logement. Diner au resto ouzbek Kish Mish, 28 new Arbat.


Kremlin, l'Annonciation


Tombes à Novodievichi


Place Rouge


Fin de match près du Bolchoi

page suivante 2/3


Retour page d'accueil