CARNET DE VOYAGE EN MORAVIE DU SUD

Les thèmes du voyage sont les châteaux et églises baroques - pour se cultiver un peu - et le vin - prétexte à une plongée dans le terroir et le folklore. Quelques randonnées dans une nature sauvage, et un peu de "nostalgie" sur des restes du rideau de fer. La Moravie du sud, située à l'est et au sud de Brno, est un peu le midi de la République Tchèque par son ensoleillement et le moral de ses habitants. Les traditions sont encore vivantes et s'expriment dans les décors floraux des maisons et des poteries, dans les costumes, les danses et la musique (musiciens avec violons, clarinettes, contrebasse), dans la culture de la vigne et l'élaboration du vin par des "amateurs" habiles, dans l'habit quotidien des femmes agées: minijupes plissées et foulards. Elles sont marrantes sur leurs vélos. Un obstacle de taille: si dans les châteaux ou les églises un texte en français est généralement fourni, sans parler le tchèque il sera bien difficile de trouver le chemin des vignobles et des caves, et de converser avec les habitants.


Campings utilisés en août 2000 en République tchèque.
Ces campings (on dit "Kemp" en tchèque) sont installés dans de très beaux cadres naturels, souvent au bord d'un lac et dans les forêts. Un peu de moustiques à la tombée de la nuit. Bornes électriques 220 V, bungalows rustiques pour 2 à 4 personnes, petit resto. C'est tranquille à très tranquille. Une nuit 2 personnes voiture caravane electricité pour 30 à 45Frs. Mais la qualité des installations est très variable.
Kemp Diana (appellé aussi U Jezero)à Ejpovice. Quelques kms après Plzen, vers Prague, suivre le panneau Ejpovice juste avant de rentrer sur l'autoroute. Traverser Ejpovice. Le camping est archi simple, mais halte pratique, proche de l'autoroute.
Kemp Butov, à 8km au nord de Stribro, avant Plzen. Très beau cadre, accueil moyen et prix élevé pour le pays.
Autokemp Straznice. Moravie du sud. Bien indiqué dans la ville, et central pour visiter la région. Ombragé. Correct.
Autokemp Pilska Nadrz, à la sortie de la ville de Zdar nad Sazavou, au nord-est de Jihlava. Beau cadre, mais installations sommaires.
Camping Country (site en anglais), près de Znojmo. Le meilleur des campings utilisés en Rep. tchèque. En prenant la direction de Jihlava, il est indiqué sur la droite à quelques km en venant de Znojmo. Situé à l'entrée du village de Hluboké Masuvky, il est bien entretenu et fleuri, un peu plus cher que les autres. Possibilité de promenades à cheval et de visite de caves. Très bonne base pour circuler dans le parc naturel de Podyji.
PUB pour un camping en Moravie du nord: Autokemp à Budisov nad Budisovkou, entre les villes de Sternberk et Opava. Plus paumé, vous êtes sur la planète Mars. Et pourtant... Le camping est très bien, archi tranquille, propre et entretenu, nombreux bungalows en bois, petit resto, emplacement pour faire du feu. Il a été créé lorsque les habitants ne pouvaient sortir du pays, et aujourd'hui sa capacité se trouve surdimensionnée. En roulant vers cette petite ville de 3.000 hab, on a l'impression de s'enfoncer dans une contrée sauvage : routes étroites, forêts immenses et sombres, paysages accidentés. C'est si sauvage et en-dehors des grands axes que la région avait séduit les militaires (soviétiques) qui en firent un immense camp, éloignant encore plus les éventuels curieux. Cadre idéal pour les amateurs de nature, de randonnées pédestres ou cyclistes, de pèche. Tous commerces sur la place, et une bonne auberge : Myslivna. Fin de pub.

Voici un voyage d'une semaine, avec les sites visités (châteaux, églises, caves, villages) et quelques adresses intéressantes:

Zdar nad Sazavou: Un détour par cette ville située au nord-est de Jihlava est justifié par une église classée dans le patrimoine mondial de l'UNESCO (7 sites le sont pour tout le pays). A la fin du 14ème siècle, à Prague, le roi Venceslav IV fit jeter dans la Vltava l'aumonier de la cour, Jean de Népomucène, qui ne voulait pas lui révéler les confessions de la reine Jeanne. Au début du 18ème la tombe du martyr fut ouverte: la langue était intacte. L'abbé du couvent de Zdar décida la construction d'une église de pélérinage. Sur la "montagne verte" (Zelena hora) proche du couvent, l'architecte Jean Blaise Santini construisit une perle baroque avec une touche de gothique, entourée d'un déambulatoire en forme d'étoile. L'église est constituée de volumes dont les jonctions sont inconcevables aujourd'hui sans ordinateur. Le toit a la forme d'une fleur de lotus renversée. Nombreux symboles dans les formes des fenêtres et la géométrie des étoiles.
Autres choses à voir à Zdar: le château. C'est en fait l'ancien couvent transformé en château. Les propriétaires en furent dépossédés en 1948 par le régime communiste, puis il a été restitué en 91. Si bien qu'aujourd'hui c'est un français d'origine tchèque (Dr. Kinsky) qui est revenu. Il s'est installé dans un petit pavillon et doit se faire des cheveux blancs pour trouver les moyens nécessaires à l'entretien des bâtiments. Le musée sur le baroque est très intéressant (texte en anglais), et pour les spécialistes, il y a un musée du piano. Au moins 100 pièces de l'origine à nos jours. A 200 m du château, Santini a construit un petit cimetière original dont le mur d'enceinte vu de dessus forme une tête de mort. Et pas très loin encore, une ferme dont les bâtiments sont disposés en forme de lyre.


Zlin :
la ville fut dessinée par 2 architectes inspirés par Le Corbusier. Elle a de grandes avenues bordées d'arbres, des parcs, des bâtiments pas très hauts, et l'atmosphère est très loin de la grisaille dépressive des villes ou des quartiers construits à la même époque. La ville s'est longtemps appelée Gottwaldov, du nom de Gottwald, 1er président-ouvrier et 1er secrétaire du parti, décédé brutalement des suites d'un refroidissement aux obsèques de Staline, en 1953. C'est aussi le berceau de Bata, le roi de la chaussure.

Vizovice: à 1km avant d'arriver dans cette petite ville en venant de Zlin, une route sur la gauche mène à la distillerie Jelinek, la plus grande du pays. Visite possible mais aléatoire avec dégustation. Original: Ils fabriquent des produits kaschers pour le marché américain. Une préférence : la slivovice (distillation des prunes bleues) vieillie en fût.

Buchlovice: château construit par la famille Berchtold au début du 17ème sur le modèle d'une villa italienne. A l'intérieur, comme dans beaucoup de châteaux en rep. Tchèque, c'est tellement bien meublé que les occupants semblent partis de la veille: tableaux des vieux ancètres et photos pour les plus récents, vaisselle, literies... En fait, ils sont partis un peu brusquement, il y a plus de 50 ans, sans avoir le temps de faire leurs valises. Parc anglais. Dans les caves, une vinothèque.

Tupesy (à qq km à gauche de Uherské Hradiste): le village est connu pour ses faïences avec le motif des deux roses. Mais ca semble péricliter. Le magasin de la fabrique Skanzen se trouve dans la rue principale, juste à coté de l'entreprise GTK. Mais les plus belles pièces se trouvent ailleurs (voir plus loin Luhacovice).

Velehrad: petit village écrasé par une gigantesque église. Il y a une raison à sa taille: elle est dédiée à Cyrille et Méthode. Vers 850, le prince slave de Moravie, inquiet de la domination croissante des religieux germains, fit appel à Byzance pour que l'idiome slave deviennent une vraie langue parlée et écrite. Le patriache lui envoya les deux frères, religieux érudits originaires de Salonique. En trois ans ils dotèrent les slaves d'un alphabet et des premiers textes écrits. Le couvent et l'église de Velehrad commémorent leur arrivée en Moravie, et attestent de la portée mondiale de leur oeuvre. Des textes en francais sont disponibles au centre de l'église.

Luhacovice:c'est une petite ville d'eau extrèmement agréable et paisible, avec des rues et des parcs parfaitement entretenus. Une allée mène du centre ville vers la colonnade en passant devant de magnifiques pavillons (style... Tudor?): Jestrabi dum, Vodolecebeny ustav (institut des bains), dum Jurkovice, dum Smetana (art nouveau). Au n°177, marchand de pierres montées en bijoux, et au 141 magasin avec un choix de faiences plus grand que dans le village d'origine, Tupesy. Un beau vase de 30 cm de haut coûte environ 100 Frs. C'est un lieu idéal pour quelques jours de repos.

Vlcnov (prononcez Vel-tchnov):Sur une colline proche du village les habitants ont leurs "boudy" (prononcez bo-oudi). Ce sont des petites maisons constituées d'une pièce contenant les instruments du viticulteur, et d'une seconde pièce pour le repos et la dégustation. Sur les murs sont affichés les diplômes obtenus dans les concours, des photos et des souvenirs. En dessous il y a la cave avec les barriques et les dames-jeannes. Les vignes sont un peu plus haut sur la colline. La production de quelques centaines de litres est destinée à la famille et aux amis. Aucune ambition commerciale. Ce sont tous des amateurs qui ont un autre métier, mais ils s'y connaissent pour faire un vin agréable à boire et qui rend vite joyeux! Vins blancs uniquement, totalement bio (riesling, veltlinské, muller thurgau). En se promenant parmi les boudis, et avec un peu de curiosité, vous pourrez rencontrer quelqu'un qui vous invitera à goûter son vin. On peut proposer d'acheter un ou deux litres, pour environ 6Fr le litre, mais tous ne vendent pas! Le village est célèbre pour sa Chevauchée des Rois. Elle a lieu le dernier week end de mai (25/27 mai en 2001), au cours d'un festival de folklore. C'est le dernier village morave où elle se perpétue régulièrement depuis plus de 190 ans, et sans doute plus, mais il n'y avait pas d'archives avant. Un jeune garcon de 13 ans est choisi pour être le roi, et c'est un grand honneur! Lui et sa troupe costumée parcourt les rues sur leurs chevaux. L'origine probable de cette chevauchée remonte à 1469, lorsqu'au cours d'une bataille en Moravie le roi de Hongrie Mathias Korvin fut battu par son beau père Georges de Podebadry, roi de Bohème, et que dans sa fuite il dut son salut à un déguisement en femme et à la protection de ses derniers fidèles.

Straznice: site central pour la visite de la région. Camping correct. A voir: la gare et ses décors floraux extérieurs et intérieurs, le cimetière juif (plutôt à l'abandon), les restes des portes de la ville, mais surtout un très beau écomusée, le Skanzen, situé près du château. Sur plusieurs hectares il rassemble des maisons rurales du 17ème au 19ème siècle, toutes parfaitement meublées, avec aussi les instruments de travail, la vaisselle, les jouets. Les devoirs à faire pour l'école sont encore sur la table. On peut voir plusieurs fermes, des maisons de vignerons, une forge, un moulin avec une scierie, tout cela dans un cadre bucolique : vignes, prairies et meules de foins, vergers.
Le 3ème samedi du mois d'août à 15h a lieu à Straznice la fête dite "Zahrani Hory". Elle rappelle l'interdiction qui était faite autrefois à quiconque de pénétrer dans les vignes, le raisin étant alors presque mûr et attirant les voleurs. Le rite se perpétue depuis des siècles, mais bien sûr on ne coupe plus les mains. Les personnages officiels arrivent dans une voiture à cheval, et après lecture du réglement, ils plantent en terre un mât. Pour s'y rendre, prendre la route de Radejov, et se diriger vers le coteau. Pas facile à trouver. On s'assied dans l'ombre des pommiers pour regarder la cérémonie qui est suivie de danses folkloriques, tout en buvant les vins locaux classés par cépage et par parcelle. Fin août, on peut trouver dans la région du "burcak" (prononcez bourtchak). C'est du jus de raisin en cours de fermentation qui se boit comme un nectar, mais attention il chauffe vite!


page suivante 2/2


Retour page d'accueil