UN ITINERAIRE ANDALOU (2000)

Ce voyage a été fait en mai, pour éviter les trop fortes chaleurs (par contre il est tout de même anormal que nous ayons recu quelques averses). Le thème était la visite des grands sites de l'Andalousie et des sierras, en quittant éventuellement le goudron, et en évitant le plus possible de frôler le béton de la côte.
Les objectifs de visites étaient : le Cabo de Gata, le désert de Tabernas, le col de Puerta de la Ragua, les Alpujarras, Grenade, la sierra del Chaparral et la vallée d'Otivar, Malaga, Garganta del Chorro, Ronda, Benadalid et Caseres, Gibraltar, Vejer de la Frontera, Cadix, Jerez de la Frontera, Arcos de la Frontera, Séville, la sierra de Aracena, le parc de la Donana, Cordoue, Ubeda et Baeza, la sierra de Cazorla.
Effectif : deux personnes. Moyens utilisés : des sacs et une grande cantine avec une tente, la popote du parfait scout, table et chaise, duvets, matelas, vêtements, quelques réserves vitales à boire et à manger (tisane écossaise, café,...). Tout cela dans un véhicule 4x4. Hébergement prévu en camping et en bungalows, et en général un repas au resto par jour. Carte Michelin Andalousie de 98 (certaines routes signalées en rouge interrompu sont maintenant parfaites). Guide du routard, guide Vert Michelin, et la très bonne documentation fournie par l'Office du tourisme.
Jour 1 : Départ de Paris à 3h du matin. Orléans, Clermont Ferrand, Barcelone, Valence. A 18h installation dans un camping sur la côte aprés Valence, à Cullera.
Jour 2 : Cullera, Alicante, Murcia, puis autovia vers Almeria. Coût de l'autoroute en Espagne: environ 200Frs. Arrivée vers midi à la porte de l'Andalousie. 1800km depuis Paris. Sortie de l'autoroute n°487. La visite commence par le Cabo de Gata. Campohermoso. Toute la plaine est couverte de serres en plastique. Il pleut ici un jour par an, dit la documentation. Nous y étions ce jour là. Petit port de La Negra, joli sans être exceptionnel. Village de Rodalquilar, avec d'intéressants vestiges de l'unique mine d'or espagnole, abandonnée dans les années 60/70. Le site est en restauration (photo). Jardin botanique. Village de San José. Les maisons semblent se construire beaucoup, mais pas de grandes tours. Prendre à droite quand on arrive à San José pour atteindre la plage de Monsul Gemones par un chemin qui secoue. La très belle plage a servi de cadre à la scène finale du film "La dernière Croisade", lorsque le père ouvre son parapluie et que des pigeons s'en échappent. Aucune construction aux alentours. Plusieurs camping cars sur le parking. Pour nous, camping Tau. Très bien.


Mine d'or de Rodalquilar


Plage de Monsul Gemones

Jour 3 :

Nijar. Belle petite ville. Turillas. Vue sur le désert de Tabernas, où furent tournés les films de Siergo Leone. Recyclé en plusieurs parcs d'attractions(moins interessant que les paysages), dont Mini Hollywood. Route vers Grenade. Sortie à Callahora.
Très belle route à travers la sierra Nevada, par Puerto de la Ragua, pour accéder aux villages des Alpujarras. Yegen, Berchules, Trevelez. Arrêt dans les séchoirs à jambons. A noter qu'ils sont excellents. Camping " Le balcon de Pitres " à Pitres. Dans cette région s'étaient réfugiés les derniers maurisques, après la reconquête par les chrétiens au 15ème siècle. Les villages sur les crêtes, avec leurs maisons blanches construites en surplomb du vide, ressemblent à ceux de la Kabylie. Nostalgie. Le mauvais temps ne permet qu'une visite sommaire des villages. Des randonnées sont possibles.
Jour 4 : Visite rapide de Bubion et Capileira, sous une averse. Au départ de ce village la traversée de la Sierra Nevada vers le Pic de Vileta est interdite anx 4x4, mais possible en VTT, à pied et à cheval. Lanjaron, puis Grenade. Installation à midi dans un bungalow bien équipé au camping Los Alamos, à quelques kms du centre. Visite des classiques : cathédrale, anciens souks, quartier de l'Albaicin.
Jour 5 : suite de la visite. En suivant les indications Alhambra, et par un grand détour, on atteint le parking tout près du site. Pratique. La matinée est nécessaire pour l'Alhambra, le Generalife et les jardins. Sites incontournables. Départ par le sud. Au " soupir du maure " prendre à droite SO-2. Très belle route dans la sierra del Chaparral. Dans la descente vers Otivar les pentes se couvrent d'arbres fruitiers tropicaux. Cultures intenses. Almunecar, Nerja. Bref arrêt pour voir le balcon de l'Europe. Malaga. Camping à Torremolinos. A Malaga, visite des extérieurs de la cathédrale et de l'Alcazaba. Apéritif avec des vins de Malaga à l'Antigua Casa de Guardias. Ca vaut le déplacement. Long bar avec derrière les fûts. Le serveur note les consommations à la craie sur le comptoir. DÎner à la Cancela, calle Denis Belgrano. Parfait et prix corrects.


Malaga: Bodega Antigua Casa de Guardias


Arene de Ronda

Jour 6 : Cartamana, Alora. Desfiladeros de los Gitanos. Aladares. La route jusqu'à El Burgo est un chemin de pierres sur une dizaine de kms. En allant lentement c'est praticable par tous les véhicules. Belle route jusqu'à Ronda. Camping El sur, très bien mais presque plein même hors saison. Ronda est une ville magnifique. La visite des arènes et de son musée est indispensable. Souvenir de Hemingway, Orson Wells. Le Restaurante Macias s'est de toute évidence adapté à la clientèle étrangère...
Jour 7 : départ par la A 369. Visite de Benadalid. Ici pas de touriste. Les ruelles, la place principale. Gaucin, Cadares. Belle bourgade, avec le chateau au sommet. Visiter tout en haut le très beau cimetière. La place étant réduite, les tombes sont superposées. Gibraltar. Laisser la voiture avant la frontière. De l'autre coté prendre le bus rouge à impériale, il mène dans le centre. Montée au sommet du rocher par le funiculaire. Environ 50Fr /personne. A la descente, s'arrêter pour voir les singes. L'ensemble du site n'est pas terrible. Tarifa, Algésiras, et location d'un bungalow parfait au camping Los Molinos à Vejer de la Frontera. Il est remarquable, avec une végétation tropicale et une piscine. Nous sommes les uniques visiteurs. Le calme est total.


Benadalid


Cimetière de Casares

Jour 8 : visite de Vejer de la Frontera. Très belle ville. Xeres de la Frontera. Visite de l'école équestre. Ouvert le matin de 10h à 13h. Le spectacle de l'entrainement au manège est très beau. Tout à coté, visite de la Bodega Sandeman. C'est très bien aussi, même si le vin de xéres est loin de nos habitudes. Cadix. Visite de la ville. La chambre noire en haut de la tour Tavira est originale sans plus. Arcos de La frontera. Camping Lago de Arcos. Très bien. La ville est magnifique. Diner au Bar tipico Alcaravan. Le cadre et les tapas sont excellents.
Jour 9 : Visite en détail d'Arcos, églises, ruelles, patios. Puis une tentative de passer le Guadalquivir sur un bac à Escobar échoue. Les pistes qui longent les canaux d'irrigations forment un labyrinthe, et des tranchées les bloquent parfois. Toute la plaine est intensivement cultivée, et les rares villages hébergent les ouvriers (Nuevo Rocio). Retour sur la route à El Trobal, puis vers Séville. Camping Vilson. à Dos Hernanas. Très bien. Beaucoup de monde. Parking sous-terrain à la Place de Cuba. Premier aperçu de Séville avec la visite du quartier de Santa Cruz. Réservation pour le lendemain à Los Gallos pour un spectacle de flamenco (120Fr la place). Rencontre avec une procession d'enfants. Place d'Espagne, parc Marie Luisa. Un Continent près du camping permet de faire un plein.


Flamenco à Los Gallos


Procession

Jour 10 : Visite de l'Alcazar, cathédrale et montée à la Giralda. Après midi promenade dans Triana, moins touristique que le centre mais plus authentique. Rue commercante Sierpe. Concert des cloches de la cathédrale à 18h30. Repas de tapas à la bodega Santa Cruz, tout près de la cathédrale. Hors de nos normes mais c'est génial. Puis superbe spectacle de flamenco à Los Gallos. Retour à pied au parking, par les ruelles et les monuments illuminés.
Jour 11 : Route N630 vers le nord. Aracena. Puis Jabugo. Le village et sa place sont paisibles, hors des circuits touristiques. Sa gloire, ce sont les jambons, surtout ceux de monsieur Sanchez Romero dont les séchoirs sont dans la rue principale. Il a aussi un restaurant, mais comme ses jambons à 5J, ce n'est pas donné. D'autre part, il semble que la mise en sachet plastique (pour ramener à la maison) dégrade la qualité gustative des produits. Consommé sur place c'est un régal. Déjeuner de tapas à Aracena, sur la place, au bar El Manzano, très local. Montée au chateau. Départ vers le sud par la A479. Minas de Rio Tinto. Tout le paysage est une gigantesque mine à ciel ouvert. Impressionnant. Village de Berrocal, paumé mais charmant. La route devient une piste jusqu'à la Palma de Condado. Un peu éprouvante et sans aucune circulation, mais les paysages sont très beaux. Bollulos. Il faudra repasser par là, pour s'arrêter dans les bodegas qui bordent la rue principale. La ville est entourée de vignobles. El Rocio. Matalascanas. Camping Rocio Playa, sur la route de Huelva. L'été, ce doit être une ville!
Jour 12: L'objet de ce détour dans le delta du Guadalquivir est la visite du parc de la Donana, réputé pour sa flore et sa faune. La totalité du parc est fermé à la circulation des voitures. Plusieurs endroits sont adaptés pour des visites à pied. Gratis. Nous avons visité El Acebuche, La Rocina, Palacio del Acebron. Sentiers aménagés, postes d'observation aux bords des lagunes (jumelles très utiles). Flamands et autres échassiers, canards et volatiles méconnus, ils sont totalement tranquilles et s'amusent comme des fous. Même si ce n'est qu'une halte dans leur périple nord-sud. Des visites en 4x4 sont possibles, mais il faut réserver quelques jours à l'avance. Village d'El Rocio. Absolument remarquable. Bizarre que les guides n'en parlent pas beaucoup. Une église de toutes beautés a été construite en 1969 pour abriter la Vierge d'El Rocio. Un architecte de notre temps aurait dû concevoir un batiment avec du verre et du béton brut de décoffrage. Non! Celui là a imaginé le parengon des églises espagnoles. De plus, elle est située au bord d'une lagune, les immenses places et rues qui l'entourent ne sont pas goudronnées, mais sablonneuses. Beaucoup de maisons ont des clochetons. Ce sont en fait des "fraternités" (hermandad) où sont logés les pélerins. Bref, le site est remarquable. Pour un bon éclairage, à voir en fin d'après midi. Nous sommes passés le dimanche matin à la fin de l'office, c'était plutôt animé! Aprés midi, passage à la plage au bord du camping. Ce seront les seules heures au niveau de la mer.


Parc national de la Donana


Eglise de El Rocio

Jour 13: Départ vers le nord. Arrêt déjeuner dans une bodega à Bollellos. Effectivement, c'est sympa. Nous optons toutefois pour la bière plutôt que pour le vin, chaleur et conduite oblige. Contournement de Séville, arrêt à Carmona. Très belle ville. Puis Cordoue. Le camping Los Villares (parfait) est au nord, en altitude donc plus frais que ceux en bas, et dans un parc naturel.
Jour 14 : Le parking est toujours un problème en ville. Nous arrivons très tôt, et trouvons une place dans le parking gardé situé entre la mosquée-cathédrale et le quai, juste en face du Puente Romano. Visite pendant la matinée selon les guides. Les monuments sont tous exceptionnels. Déjeuner dans un resto fameux, et pas que pour le GR, c'est la Taverna San Miguel. Puis halte au frais dans le Carrefour pour achats. Repos camping.
Jour 15 : Départ vers Andujar. A gauche petite route en lacets pour atteindre sur un piton le sanctuaire de Virgen de la Cabeza. Le site est intéressant pour l'histoire qui s'est déroulée ici pendant la guerre civile, pour la galerie de photos des Vierges espagnoles (environ 400), pour la statuette de la Virgen de la Cabeza, et, en dessous de l'église, pour les objets déposés (en ex votos?): vêtements, photos, diplômes, permis de conduire, cigarettes enfoncées dans un creux de la roche.
Visite de Ubeda et de Baeza. Ca vaut vraiment quelques heures d'arrêt.
Traversée de Cazorla, camping Los Enebros sur la A319 qui longe le Guadalquivir. La route d'accès est bonne, mais ca grimpe dur et ca tourne.
Jour 16: Départ par la A319. Le fond de la vallée est verdoyant. Arrêt au Parque cinegetico, pour apercevoir des chevreuils et cerfs en semi liberté (d'un côté ils ont des grillages et de l'autre le lac). El Tranco, puis Segura de la Sierra. Village tranquille dominé par un chateau. L'objectif était ensuite de passer à Pontones et de se diriger par les pistes et chemins vers les sources du Guadalquivir. Mais je me suis perdu! C'est vrai que la cartographie n'était pas terrible. Autre chose : toutes les routes, pistes et chemins traversent de beaux paysages très variés, mais ca tourne tout le temps et les lacets lassent ! Donc demi tour avant que la nuit tombe.
Jour 17 : Cazorla. Provision d'huile d'olives. Quesada. La route est ensuite très belle, surtout la région de Tiscar. Pozo Alcon, puis nous voilà sur l'autovia vers Murcia et la maison.


Retour page d'accueil